Gynécologie: Le système reproducteur féminin

août 12, 2021

Pendant la période de reproduction d’une femme, le corps subit de nombreux changements. Pendant ce temps, différents problèmes gynécologiques ont tendance à survenir de temps en temps. Beaucoup de femmes souffrent aujourd’hui de problèmes gynécologiques au cours de leur vie. Dans la plupart des cas, les conditions sont bénignes et traitables. Cependant, certains cas peuvent être graves, entraînant d’autres complications telles qu’affecter la fertilité d’une femme ou même la qualité de sa vie. Garder votre santé sous contrôle ainsi que des visites chez le médecin en temps opportun peuvent prévenir les problèmes gynécologiques, qui comprennent les éléments suivants:

Dysplasie cervicale

La dysplasie cervicale est reconnue comme une affection précancéreuse du col de l’utérus dont la cause est due au papillomavirus humain. Habituellement, la dysplasie survient sans aucun signe et, par conséquent, une visite OB-GYN annuelle est conseillée. Après 21 ans, il est également idéal d’envisager un frottis régulier pour aider à dépister les cellules anormales. Si une activité cellulaire anormale au frottis est détectée, un test appelé colposcopie est recommandé pour examiner attentivement le col de l’utérus. Dans tous les cas, la dysplasie cervicale est légère ; un test de Pap peut facilement surveiller le comportement des cellules et informer le médecin lorsque l’état s’aggrave et nécessite un traitement.

Néanmoins, il existe des cas modérés et avancés de dysplasie cervicale qui nécessitent la procédure d’excision électrochirurgicale en boucle pour aider à la biopsie du tissu cervical. La prise en charge de la dysplasie cervicale est possible, en particulier pour les patients âgés de 9 à 26 ans. De plus, les patients peuvent recevoir le vaccin contre le VPH pour les protéger des quatre souches connues du virus.

Prolapsus du plancher pelvien

Les organes pelviens comprennent le vagin, la vessie, le rectum et l’utérus maintenus par des ligaments et des tissus conjonctifs dans le bassin. L’affaiblissement des tissus causé par la ménopause et la constipation chronique peut provoquer la chute des parois du vagin. De même, le stress physique causé par la grossesse et l’accouchement peut entraîner la chute des parois du vagin. Lorsque l’on éprouve cela, les organes pelviens derrière le vagin, y compris la vessie, le rectum et l’utérus, tombent. Il existe des approches non chirurgicales telles que la physiothérapie du plancher pelvien ou un pessaire que l’on peut envisager lors du traitement du prolapsus pelvien. En utilisant une chirurgie abdominale laparoscopique, vaginale ou mini-invasive, on peut également soulager les symptômes et obtenir une réparation durable dans tous les cas de prolapsus du col de l’utérus.

Douleur pelvienne chronique

Plusieurs femmes ont tendance à ressentir des douleurs pelviennes chroniques en raison de problèmes de santé tels que l’endométriose, le syndrome du côlon irritable, le syndrome de la douleur vésicale, le dysfonctionnement des muscles du plancher pelvien et le léiomyome utérin. La douleur pelvienne chronique est une douleur persistante entre le nombril et l’os pubien et dure pendant une période qui dépasse six mois. Habituellement, la douleur pelvienne chronique dépasse les inconforts qui accompagnent les crampes menstruelles occasionnelles chez les femmes. Les douleurs pelviennes chroniques vont de légères et douloureuses à des douleurs soudaines et aiguës. De plus, les entrées des tissus du système reproducteur interagissent avec le stress environnemental et les antécédents chirurgicaux, ce qui fait que le système de traitement de la douleur signale une douleur pelvienne chronique.

Il existe différentes sources de douleur pelvienne chronique et, par conséquent, différentes stratégies de traitement sont adoptées. Le traitement de la douleur pelvienne chronique peut être effectué à l’aide de thérapies non chirurgicales, y compris des exercices du plancher pelvien. L’exercice aide à renforcer le muscle releveur qui offre un soutien aux organes pelviens et à la vessie. Les modifications alimentaires et comportementales sont de simples remèdes d’auto-assistance qui aident à gérer les problèmes du plancher pelvien. Des approches intégratives telles que l’acupuncture sont également utilisées dans la gestion des troubles du plancher pelvien. La thérapie médicamenteuse, la physiothérapie du plancher pelvien et l’hormonothérapie ont également joué un rôle dans le traitement et la gestion de la douleur pelvienne chronique. Il existe également des procédures chirurgicales avancées qui ont aidé à traiter la douleur pelvienne chronique. Les procédures médicales comprennent la réparation du prolapsus, la chirurgie de l’incontinence urinaire, la reconstruction virginale, la myomectomie, l’hystérectomie, la chirurgie de préservation du prolapsus utérin, la cystoscopie et la chirurgie endoscopique.

Fibromes utérins

Les fibromes utérins sont connus pour être des tumeurs bénignes courantes qui affectent les femmes et sont également appelés léiomyomes ou myomes. Les tumeurs sont connues pour se développer dans l’utérus des femmes pendant les années de procréation. Ces fibromes peuvent se produire différemment et dans diverses parties de l’utérus. La cause principale des fibromes n’est toujours pas claire; Cependant, les hormones, les antécédents familiaux et la grossesse sont quelques-uns des facteurs qui peuvent influencer la croissance des fibromes. Les patientes présentant des symptômes légers de fibromes utérins peuvent être traitées par des approches non chirurgicales. L’embolisation des fibromes utérins est une approche non chirurgicale qui consiste à bloquer l’approvisionnement en sang qui alimente la croissance des fibromes en injectant des agents embolisants. Un traitement hormonal tel que l’utilisation de pilules contraceptives peut aider à réduire la taille de vos fibromes et à minimiser les symptômes. Les fibromes utérins peuvent également être retirés par une méthode chirurgicale appelée myomectomie. Dans cette procédure, les fibromes sont enlevés sans affecter l’utérus. L’hystérectomie est encore une intervention chirurgicale utilisée dans l’ablation des fibromes. Le processus implique l’ablation complète de l’utérus avec les fibromes.

Incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est le manque de contrôle dans la libération de l’urine. Le problème peut être causé par des problèmes de santé temporaires tels qu’une infection des voies urinaires. Dans d’autres cas, l’incontinence urinaire peut résulter de modifications musculaires et nerveuses autour de la vessie. L’incontinence urinaire est divisée en deux types, qui sont l’incontinence d’effort et l’incontinence par impériosité. L’incontinence d’effort fait perdre de l’urine pendant l’activité physique comme le rire, la toux et les éternuements.

D’autre part, l’incontinence urinaire implique la libération incontrôlée d’urine avec une envie solide et soudaine d’uriner ; la thérapie comportementale, les exercices de Kegel et la physiothérapie peuvent traiter l’incontinence urinaire en renforçant le plancher pelvien, augmentant ainsi le contrôle. Les œstrogènes vaginaux peuvent également aider à traiter l’incontinence urinaire. De plus, selon le type d’incontinence dont on souffre, certains médicaments peuvent aider à diminuer les spasmes de la vessie. Il existe également des procédures chirurgicales disponibles qui peuvent être envisagées dans le traitement de l’incontinence urinaire, par exemple, la fronde de l’urètre moyen.

Troubles menstruels

Des saignements menstruels prolongés, des saignements pendant les rapports sexuels, des saignements entre les règles et des crampes douloureuses peuvent signifier des troubles menstruels chez les femmes, en particulier celles en âge de menstruation. Selon la gravité du problème du cycle menstruel, il existe des interventions médicales qui peuvent être utilisées ; la plupart des troubles menstruels comprennent l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques, les polypes de l’endomètre, les saignements utérins anormaux, qui sont abondants, et l’hyperplasie ou le cancer de l’endomètre. Le diagnostic du trouble menstruel déterminera quelle intervention médicale sera employée. Les méthodes de traitement du trouble menstruel comprennent les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), un implant de progestérone, des pilules sur ordonnance, un patch ou un anneau vaginal, de la progestérone et des dispositifs intra-utérins. Des approches chirurgicales sont également disponibles pour les patientes souffrant de troubles menstruels. Ils comprennent l’ablation de l’endomètre, l’hystérectomie, l’embolisation des fibromes utérins et l’hystéroscopie; des procédures mini-invasives sont utilisées pour ces problèmes de santé. Une courte période de récupération est un avantage supplémentaire.

Syndrome des ovaires polykystiques

Il s’agit d’un trouble hormonal qui affecte généralement les femmes pendant la période de reproduction. Les femmes atteintes de cette maladie ont des périodes menstruelles prolongées ou ont un excès d’hormones mâles appelées androgènes. Les ovaires peuvent développer plusieurs et petites collections de liquide, par conséquent, ne parviennent pas à libérer les œufs. La principale cause du syndrome des ovaires polykystiques n’est pas connue. Cependant, certains facteurs peuvent les provoquer, tels que les facteurs héréditaires, l’excès d’insuline, l’inflammation de bas grade et l’excès d’androgènes. Le traitement du syndrome des ovaires polykystiques se concentre sur la gestion de ses problèmes tels que l’hirsutisme, l’obésité, l’acné et l’infertilité. Le traitement spécifique du SOPK implique un changement de mode de vie, comme une perte de poids. Il existe également une intervention médicale qui peut aider à réguler le cycle menstruel causé par le SOPK, comme l’association de pilules contraceptives et d’un traitement progestatif.

Différentes femmes du monde entier sont aux prises avec l’un ou l’autre des problèmes gynécologiques. Heureusement, il existe des options de traitement pour l’un ou l’autre des problèmes généalogiques. Pour toute femme ayant un problème gynécologique, prendre le contrôle de la situation commence par comprendre son état. Cela ne peut être rendu possible que lorsque l’on travaille avec un spécialiste. Avoir un rendez-vous au moins une fois par an est vital car il permet de détecter tout problème gynécologique qui pourrait être léger et passer inaperçu. Demander l’aide de spécialistes aide également à rechercher l’intervention médicale appropriée en fonction du problème gynécologique qu’ils pourraient avoir. Il existe un éventail de modes de traitement pour les différents problèmes gynécologiques, et trouver celui qui convient à votre problème de santé commence par consulter un spécialiste. Un spécialiste se renseignera sur ses antécédents médicaux et procédera à un examen approprié pour aider à développer le bon médicament.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.