Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) : Ce que les hommes doivent savoir

août 10, 2021

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est un état pathologique caractérisé par un élargissement des glandes prostatiques. L’HBP est une affection courante chez les hommes et le risque de développer l’HBP augmente avec l’âge. L’hyperplasie ou l’élargissement des glandes est non cancéreuse; la tumeur ne se propage pas à d’autres parties du corps. Les glandes prostatiques sont situées autour de l’urètre au point de sortie de la vessie. L’élargissement des glandes entraîne une constriction de l’urètre et une obstruction de l’écoulement urinaire, ce qui provoque une douleur à l’HBP pendant la miction. Cet article présente une discussion détaillée sur BPH, y compris les causes, les traitements, la gestion, et les drogues employées pour traiter la condition.

Causes

La prostate est une glande musculaire de la taille d’une noix située autour de l’urètre responsable de la production de liquides qui maquillent le sperme et nourrissent les spermatozoïdes après l’éjaculation. Chez les hommes en bonne santé, la prostate reste relativement petite. Cependant, la prostate pourrait être agrandie après multiplication rapide des cellules dans les glandes de la prostate. La cause exacte de l’agrandissement de prostate est inconnue, et on le croit largement que la condition est un changement relatif à l’âge typique des hommes. Plusieurs études ont proposé un lien entre les changements liés à l’âge dans les hormones sexuelles et le développement de l’HBP. Les androgènes jouent un rôle crucial dans le développement des glandes prostatiques, et par conséquent les changements du niveau d’hormones sexuelles avec l’âge pourraient être un facteur contribuant au développement de BPH. En outre, certaines conditions comme l’hyperinsulinémie diminuent la production de globuline liant les hormones sexuelles par le foie, ce qui affecte le développement normal de la prostate. En outre, augmentation des niveaux de dihydrotestostérone (DHT) ont également été liés au développement de l’HBP puisque l’hormone est responsable d’influencer la croissance de la prostate.

L’HBP entraîne un large éventail de symptômes qui peuvent être utilisés pour diagnostiquer la maladie. Les symptômes les plus courants comprennent une miction douloureuse, une vidange incomplète de la vessie, une nycturie, un flux urinaire faible, retardé ou ralenti, et une incontinence urinaire. Tous ces symptômes sont le résultat de l’obstruction de l’urètre par l’hypertrophie de la prostate. Les symptômes peuvent causer une déficience importante et diminuer la qualité de vie des patients. L’HBP est également associée à un risque accru de développer des complications telles que des infections des voies urinaires (IU), des lésions de la vessie, une incontinence urinaire, des lésions rénales et des calculs vésicaux qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur la santé d’une personne. En outre, la plupart des hommes âgés ont d’autres conditions comorbidiques comme le diabète, l’arthrite, et l’hypertension qui exigent des soins médicaux fréquents, et d’où la nécessité de traiter et de gérer efficacement des conditions comme L’HBP pour minimiser le fardeau de la santé sur les patients.

Traitement et prise en charge

Pour la plupart des hommes, l’élargissement de la prostate peut ne pas être une préoccupation importante. Cependant, l’agrandissement peut avoir comme conséquence le hyperplasia prostatique bénin (BPH), une condition exigeant l’attention médicale. Le but du traitement en HBP est de soulager les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des patients. Un diagnostic clinique de BPH doit d’abord être établi avant que des options de traitement soient passées en revue. L’HBP peut être diagnostiquée à l’aide d’un certain nombre de techniques, y compris l’analyse d’urine, la cystoscopie, le test de l’antigène prostatique spécifique (APS) et les tests urodynamiques. En fonction de la gravité de l’élargissement et de son impact sur la santé d’un patient, plusieurs options de traitement peuvent être envisagées.

Changements de mode de vie

Premièrement, il est toujours conseillé à toutes les personnes atteintes d’HBP ou à risque de développer l’HBP d’adopter des changements de mode de vie. Certains des changements que les individus peuvent adopter sont des exercices physiques ciblant les muscles du plancher pelvien. Cependant, il est essentiel de noter que le renforcement des muscles du plancher pelvien peut diminuer l’incontinence urinaire et améliorer considérablement la qualité de vie des patients atteints d’HBP. La réduction de la consommation d’alcool et de caféine a également été associée à une amélioration du pronostic de l’HBP. La réduction de la consommation de caféine et d’alcool entraîne une réduction de la fréquence urinaire et, par conséquent, une diminution de la gravité des symptômes. Des études récentes sur les facteurs de risque de l’HBP ont montré qu’il pouvait être modifié et ont révélé qu’une consommation modérée d’alcool et une réduction du tabagisme réduisaient considérablement le risque d’HBP. Un autre changement de mode de vie significatif est l’alimentation; l’alimentation peut également jouer un rôle dans le développement de l’HBP en augmentant les facteurs de risque tels que le diabète et l’obésité ou en contribuant directement aux symptômes. Par exemple, l’augmentation de l’apport en liquide peut entraîner une augmentation de la fréquence urinaire, ce qui augmente la gravité des symptômes de l’HBP.

Interventions pharmacologiques

Les interventions pharmacologiques sont l’approche la plus couramment utilisée pour traiter et gérer l’HBP après une intervention clinique; cela implique l’utilisation de différents médicaments destinés à traiter l’HBP ou à diminuer la gravité des symptômes. En outre, des interventions pharmacologiques peuvent être utilisées chez les patients lorsque les changements de mode de vie sont insuffisants pour obtenir des résultats souhaitables. Voici certains des médicaments utilisés dans le traitement et la prise en charge de l’HBP :

Bloqueurs alpha-1

Les bloqueurs alpha-1 ou les agents bloquants alpha-adrénergiques fonctionnent pour diminuer la contraction musculaire et favoriser la relaxation des muscles de la vessie et de la prostate. Les médicaments se lient aux récepteurs adrénergiques alpha-1 et empêchent la liaison des catécholamines responsables de la stimulation de la contraction musculaire. En favorisant la relaxation musculaire dans la vessie et la prostate, ces médicaments aident à soulager les symptômes tels que la miction douloureuse et le flux urinaire faible car ils réduisent l’obstruction de l’urètre causée par l’élargissement. Des exemples de bloqueurs alpha-1 couramment administrés incluent la doxazosine, la tamsulosine, l’alfuzosine et la prazosine.

Hormonothérapie

Les médicaments bloquant les hormones peuvent également être utilisés pour traiter l’HBP chez les patients où la cause principale de l’élargissement est la surproduction d’hormones. En outre, il existe un lien entre la production d’hormones sexuelles et l’HBP, révélant une association possible entre la régulation de la production d’hormones sexuelles et la prise en charge de l’HBP. Cette association forme la base pour le traitement de réduction d’hormone de BPH par l’administration des drogues qui abaissent les niveaux de l’hormone de dihydrotestostérone, qui est responsable d’influencer la croissance de prostate. Dans certains cas, Il a été constaté que la diminution des niveaux de DHT dans le corps pourrait entraîner une réduction de la taille de la prostate et donc soulager l’obstruction de l’urètre et améliorer le flux d’urine. Cependant, la thérapie à long terme de réduction d’hormone dans le traitement de BPH pourrait avoir comme conséquence l’impuissance puisque les hormones sexuelles sont exigées pour la reproduction normale. De plus, les traitements pourraient diminuer la libido du patient. Par exemple, finastéride, qui est l’un des médicaments utilisés pour réduire la DHT, est connu pour causer la dysfonction érectile.

Antibiotiques

L’élargissement de la prostate peut entraîner une inflammation qui augmente le risque d’infection et de prostatite bactérienne. Les antibiotiques sont administrés aux patients présentant une inflammation sévère pour le traitement de la prostatite bactérienne. Cependant, le traitement antibiotique ne doit être utilisé que lorsqu’il y a un diagnostic clinique confirmé d’infection bactérienne. Si les bactéries n’ont pas causé l’infection, le traitement avec des antibiotiques peut être futile et ne fait qu’augmenter le risque de résistance aux antibiotiques.

Chirurgie

Des interventions chirurgicales peuvent être considérées, particulièrement dans les cas graves où il y a obstruction complète ou presque complète de l’urètre. En outre, la chirurgie est considérée comme une intervention de deuxième intention pour les patients qui ne répondent pas aux médicaments. Avec les développements récents en chirurgie, L’HBP peut être traitée efficacement par des procédures chirurgicales non invasives ou mini-invasives telles que la vaporisation photosélective de la prostate (PVP), qui vaporise les tissus hypertrophiés de la prostate réduisant l’obstruction sur l’urètre.

En conclusion, le hyperplasia prostatique bénin (BPH) se développe chez la plupart des hommes comme condition de vieillissement normale. Cependant, l’HBP peut causer un inconfort important et augmenter le risque d’autres complications telles que des infections des voies urinaires, des dommages à la vessie et l’incontinence urinaire. Par conséquent, le traitement et la gestion efficaces de BPH utilisant des interventions pharmacologiques telles que les dresseurs alpha-1 et les médicaments de réduction d’hormone sont cruciaux. En outre, les changements de mode de vie comme l’entraînement des muscles du plancher pelvien, l’alimentation et la réduction de la consommation de caféine et d’alcool sont également des interventions efficaces pour la prise en charge de l’HBP.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.